18/07/2024

Malgré l’incertitude politique, surpondérer les actions suisses

18/07/2024

CHF 1.1 billion for Swiss start-ups: investments on consolidation course

18/07/2024

Le propriétaire de Novo Nordisk soutient la biotech suisse Asceneuron dans un tour de table de 100 millions de dollars

18/07/2024

Patrick Aebischer: «Quand il y a trop d’argent, ce n’est jamais bon»

18/07/2024

La pharma suisse élabore une pilule anti-âge


Nathalie FONTANET

Etat de Genève

Conseillère d'Etat

Les aléas de la vie nous poussent parfois à nous réinventer, ce qui fût mon cas au moment de mon divorce. Me trouvant sans activité lucrative et sans formation supérieure, il m'a alors fallu envisager la question de mon avenir professionnel. Bénéficiant d'une contribution d'entretien limitée dans le temps, j'ai saisi l'opportunité d'entreprendre, à 34 ans, des études universitaires.

Mon choix s’est immédiatement porté sur la faculté de droit de l'Université de Genève où je m’étais déjà inscrite 14 ans plus tôt, mais à laquelle j’avais renoncé à la naissance de ma fille aînée. Après toutes ces années comme femme au foyer, les défis qui m’attendaient étaient importants, mais ils me stimulaient plus qu'ils ne m’effrayaient.

J'obtiens ma licence en droit en 2003, puis mon brevet d'avocat en 2005. Je décroche ensuite un emploi dans le service juridique d'une banque au sein de laquelle je poursuis ma carrière professionnelle jusqu'à mon élection au Conseil d'Etat en 2018.


Rechercher un intervenant par thème :

Evènements passés