21/05/2024

Une baisse de taux de la BNS? A partir de septembre, pas en juin

21/05/2024

Une baisse de taux de la BNS? A partir de septembre, pas en juin

21/05/2024

S&P 500: il est temps de prendre des bénéfices

21/05/2024

S&P 500: il est temps de prendre des bénéfices

17/05/2024

Ne craignons pas les basculements de scénarios


Dégustation et vernissage


23 mai 2024 Le Verdaine - rue Verdaine 9
17h00 1204 Genève
GENEVE CH

Parce que le jeudi... c'est dégustation !  

Sommes heureux de vous faire découvrir le Champagne de la Maison Telmont ! Séduit par les valeurs et la philosophie environnementale très présente du domaine et sa vision avant-gardiste, le célèbre acteur Leonardo DiCaprio rejoint la Maison Telmont en tant qu’actionnaire minoritaire. 

La présentation et la dégustation sera assurée par : Adrien Cavalli, Représentant Suisse Romande de ARTHUR’S CELLAR INTERNATIONAL

* Afin de faire découvrir des produits locaux et régionaux ou même de plus loin, le CDE et le Verdaine vous proposent, un 5à7-dégustations, chaque jeudi en principe. Ils seront gustatifs... mais pas que que !

* Une fois par mois, ils seront couplés avec le vernissage de l'artiste qui exposera sur les murs du restaurant et qui pourra ainsi présenter son oeuvre et sa passion d'artiste.

LE VERNISSAGE, TOUT EN POESIE ET EN MUSIQUE !

Entrez dans l’univers des artistes polonais !

Peintures, collages, affiches : Ryszard Kajzer

Un voyage pictural, poétique et musical fascinant à travers le thème de l’arbre. A ne pas manquez !

Le 23 mai, ne manquez pas la soirée art, poème et musique organisée par la Galerie Grafit promouvant l’art et la culture polonais. Le vernissage de l’exposition de peintures, collages et affiches de Ryszard Kajzer, en présence de l’artiste, sera accompagné d’une récitation de poèmes d’Anne Perrier et d’un concert de violon.

Ryszard Kajzer. Peintures, collages, affiches

Depuis plus de vingt ans, Ryszard Kajzer créé dans ses affiches une galerie vivante très personnelle et particulière de motifs image-texte brillants et sympathiques, dont la première tâche est d'attirer l'œil du spectateur et de le retenir. Le regard attiré ne tombe cependant pas dans le piège de la prescription d'un mode de pensée particulier. C'est un monde où rien n'est littéral, un monde plein de liberté, de tendresse, d'intelligence et d'humour, qui s'inscrit dans la lignée des meilleures réalisations des maîtres de l'école polonaise de l'affiche de la seconde moitié du XXe siècle, et notamment de l'un de ses plus grands représentants, Henryk Tomaszewski, dont les affiches figurent dans de nombreuses et prestigieuses collections d'art contemporain du monde entier. Pour Tomaszewski comme pour Kajzer, l'affiche est avant tout un mode de pensée spécifique, que l'on peut comparer à l'écriture d'un haïku. L'idée est de suggérer, sous la forme la plus synthétique possible, une certaine atmosphère autour du sujet présenté. Le reste dépend du spectateur.

Dans une série de peintures et de collages créés spécialement pour cette exposition, Kajzer nous présente sa réflexion très personnelle sur les arbres. L'artiste les observe avec la tendresse qui le caractérise et se délecte de ces phénomènes naturels qui peuvent vivre des centaines d'années, formant des couloirs de racines inexplorés dans le sol ou reprenant soudainement vie à partir d'un tronc mort. Les arbres ont aussi une portée symbolique forte : ils sont des témoins et de l'histoire, comme le bouleau, dont les déclinaisons linguistiques dans la peinture de Birke nous rappellent la situation géopolitique de la Pologne, avec toutes ses conséquences. Ils sont aussi, bien sûr, un prétexte pour entrer dans des associations non évidentes de signes, de couleurs, d'atmosphères et même d'odeurs et de sons. En témoigne la série de collages rythmiques presque abstraits, Saisons, qui suggère le passage du temps, ou le tableau Bûcheron, d'où l'on peut presque sentir le doux parfum d'un arbre abattu.

L'œuvre de Kajzer prouve que la spécificité de l'imagerie inventée par les fondateurs de l'école polonaise de l'affiche, basée sur un signe synthétique, n'est pas réservée à l'affiche. Le langage pictural de l'artiste, comme son graphisme, est fondamentalement simplifié, minimaliste aussi au niveau des couleurs, qui sont posées en aplat. Nous sommes dans un monde qui, en termes de technique et de motifs, est issu de l'affiche, mais qui s'autonomise rapidement, car sa réception n'est pas forcément aussi immédiate que celle de l'affiche. Le regard du spectateur suit lentement la peinture légèrement renversée ou trace des contours qui perdent la netteté de l'affiche. Il y a donc ici beaucoup plus d'espace pour une réflexion personnelle, ainsi que pour une réception encore plus subtile de la typographie, dans l'utilisation de laquelle Kajzer est un maître comme on n’en trouve peu !

Le titre de l'exposition « Arbrochements » est un néologisme formé à partir de la combinaison des mots « arbre » et « rapprochements ». La signification du dernier comprend entre autres « une mise en regard de deux ou plusieurs choses pour établir des rapports entre elles : ressemblances, dissemblances, liens logiques » ; « fait de rendre deux ou plusieurs choses plus ou moins semblables » ou « création de liens de confiance, d’amitié, en particulier réconciliation ». La combinaison de ces deux mots suggère une cordiale invitation à entrer dans l'univers pictural de Ryszard Kajzer, à se rapprocher de son regard subjectif et sensible sur les arbres, ainsi que de son langage visuel très personnel, qui se situe entre figuration et abstraction et témoigne de la richesse toujours vivante et inépuisable de l'école polonaise de l'art de l'affiche. La juxtaposition de peintures, des affiches et des collages dans l'exposition n'a pas seulement pour but de comparer les motifs d'arbres, l'utilisation de la typographie ou les techniques utilisées. Après tout, les œuvres sur papier sont aussi de lointaines traces d'arbres.

Dr Katarzyna Matul, Historienne de l’art, Commissaire d’exposition

Grafitgallery.com - info@grafitgallery.com

Peintures, collages, affiches : Ryszard Kajzer

Designer graphique, auteur d'affiches, de peinture, de collages, de dessins, d'illustrations, de livres et de signes graphiques, professeur à l’Académie des Beaux-Arts de Varsovie. Il a remporté de nombreux concours en Pologne et à l'étranger. Ses œuvres font partie des collections de musées et de galeries à Berlin, Budapest, Essen, Helsinki, Hong Kong, Lahti, Mexico, Mons, Paris, Pékin, Poznan, Toyama, Trnava et Varsovie.

L’art de la peinture, collage ou affiche de Ryszard Kajzer, comme celui des haïkus, consiste à suggérer des significations sans les révéler complètement. C’est un monde où rien n’est littéral, un monde plein de liberté, de tendresse, d’intelligence et d’humour, qui s’inscrit dans la lignée des meilleures réalisations des maîtres de l’école polonaise de l’affiche de la seconde moitié du XXe siècle.

Commissaire d’exposition : Katarzyna Matul

Poésie : Anne Perrier (1922- 2017), Les noms de l’arbre, Empreintes, Lausanne, 1989.

Écrivaine et poétesse vaudoise

Sa poétique sobre et musicale, aux images étincelantes, enchante par sa simplicité, que l’on compare souvent au style haïku. Son œuvre a été couronnée à plusieurs reprises (prix Rambert, Prix des écrivains vaudois, Grand prix de littérature française hors de France de l’Académie royale de Belgique ; Grand prix national de la poésie française).

Présentation d’Anne Perrier : Renata Latała

Récitation de poèmes : Elsa Cailletaud, Renata Latała

Concert de violon : Miriam Kozak

Programme:

Heinrich Ignaz Franz von Biber - Mystery sonatas: Passacaglia in G minor

George Philipp Telemann - Fantasia no. 8 in E major

Secret Garden - Song from a Secret Garden

Miriam Kozak

Diplômée de l'Université de musique Frédéric Chopin de Varsovie, elle se perfectionne actuellement à la Haute École de Musique de Genève. Elle est lauréate de plusieurs concours de musique de chambre. Miriam Kozak explore la beauté et l'émotion dans la musique. Dans son interprétation de pièces baroques, contemporaines et populaires, elle recherche l'authenticité historique dans les sons, s'inspire de la beauté de la musique classique et la dévoile. Elle se consacre à l'enseignement et mène des activités à caractère social.

Elsa Cailletaud

Après un cursus de traduction à l’UNIGE, Elsa Cailletaud s’est formée à l’écriture théâtrale et à la performance du texte. Elle a mis en scène ses premières pièces aux États-Unis puis en Finlande pendant l’année 2022-2023. En 2023-2024, elle a participé à plusieurs lectures et performances de rue à Genève. Son travail s’applique à souligner la dimension poétique du plurilinguisme, qui devient moteur de la créativité.

Renata Latała

Historienne, formée également en philosophie, psychologie, et en études européens, est actuellement chercheuse auprès du Département d’histoire générale de l’Université de Genève. Auteure de nombreux travaux qui portent sur les échanges culturels, les réseaux intellectuels aux XIXe et XXe siècles, les parcours biographiques, ainsi que sur l'histoire intellectuelle du catholicisme. Elle travaille à présent sur la réception du mouvement Solidarność en Suisse et conduit un projet d’histoire publique : Solidarity1980.com

Katarzyna Matul

Historienne de l’art, elle a occupé les postes de conservatrice de la collection d’affiches internationales du Musée de l’Affiche de Varsovie (Muzeum Plakatu w Wilanowie) et de conservatrice de la Biennale internationale de l’affiche de Varsovie. Elle est l’auteure de nombreux articles dans le domaine de l’histoire de l’art, l’histoire social de l’art et du graphisme. En 2023, elle a publié un ouvrage : De la résistance à l’autonomie. L’affiche polonaise face au réalisme socialiste, 1944-1954 aux Éditions Alphil Presses universitaires suisses. Fondatrice de la Galerie Grafit.

Grafitgallery.com 




    Programme et détails

    • 17h00 : accueil, dégustation de champagne, visite guidée par l’artiste Ryszard Kajzer et Katarzyna Matul, historienne de l’art, Commissaire d’exposition      
    • 18h00 : présentation d’Anne Perrier par l’Historienne Renata Latala
    • lecture de poèmes d’Anne Perrier de son recueil Les noms de l’arbre, récitation : Elsa Cailletaud et Renata Latala
    • concert de violon : Miriam Kozak
    • Heinrich Ignaz Franz von Biber - Mystery sonatas: Passacaglia in G minor
    • George Philipp Telemann - Fantasia no. 8 in E major
    • Secret Garden - Song from a Secret Garden


    Billets

    Vous avez déjà créé votre espace personnel ? Connectez-vous

    Créer mon compte & réserver

    Les pitchs


    Ces évènements pourraient vous intéresser